APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Les chiffres de l'INSEE viennent de sortir: Le taux de marge du secteur demeure faible (6,9 % en 2019, contre 9,2 % dans l’ensemble des activités de soutien), ne progressant presque pas depuis 2010 !

En 2019, le secteur de la sécurité privée réalise 7,0 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 5,7 % de celui de l’ensemble des activités de soutien hors location.

En 2020 et début 2021, du fait de la crise sanitaire liée à la Covid-19, le chiffre d’affaires du secteur de la sécurité se replie mais moins que celui de l’ensemble des activités de soutien (– 3,1 % contre – 11,9 % en 2020). Avant la crise, l’activité était dynamique (+ 3,6 % en moyenne annuelle entre 2010 et 2019).

Plus de la moitié du chiffre d’affaires est réalisé par les entreprises de taille intermédiaire et par les grandes entreprises. Les entreprises du secteur sont très spécialisées. Elles réalisent la majeure partie de leur activité dans le secteur (94 % de leur valeur ajoutée).

Parmi les 134 000 salariés en équivalent temps plein du secteur, 5,0 % sont dirigeants salariés, cadres ou professions intermédiaires. Le salaire horaire brut moyen est inférieur à celui de l’ensemble des activités de soutien (13,6 euros contre 15,0 euros).

Des taux de marge qui demeurent faibles


En 2019, le taux de marge moyen dans la sécurité privée est de 6,9 %, soit un niveau inférieur à celui de l’ensemble des activités de soutien (9,2 %) et en particulier à celui de la propreté (14,4 %). Il est nettement plus élevé dans les systèmes de sécurité (19,1 %).

Dans la sécurité privée, le taux de marge varie beaucoup selon les entreprises. Un quart des entreprises ont un taux de marge inférieur à – 2 % tandis qu’un autre quart d’entre elles ont un taux de marge supérieur à 20 % (figure 6). La dispersion est nettement plus forte pour les microentreprises et les PME que pour les entreprises plus grandes.

Le taux de marge médian du secteur évolue peu entre 2010 et 2019 malgré le dynamisme de l’activité au cours de la période.

La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)

Une faible proportion de cadres


En 2019, 134 000 personnes en équivalent temps plein travaillent dans la sécurité privée, soit 8,2 % de l’ensemble des salariés des activités de soutien.

Il y a peu de dirigeants salariés, de cadres et de professions intermédiaires (5,0 % contre 15,6 % dans l’ensemble des activités de soutien). Les agents de sécurité représentent 84,3 % des salariés (figure 7).

Du fait principalement de la faible part des cadres et des professions intermédiaires, le salaire horaire brut moyen est notablement plus faible dans la sécurité privée que dans l’ensemble des activités de soutien (13,6 euros contre 15,0 euros) et que dans les systèmes de sécurité en particulier (18,8 euros). Il est toutefois plus élevé que dans la propreté (13,3 euros).

Les salariés du secteur sont très majoritairement des hommes (87 %, contre 64 % dans l’ensemble des activités de soutien). Ils sont moins souvent à temps partiel que dans l’ensemble des activités de soutien (13,7 % contre 22,9 %).

La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
La sécurité privée modérément affectée par la crise, des taux de marge toujours faibles (INSEE)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article