, 30 sept. 2023

Quand la presse relais des fausses informations ... [Armement - Sécurité privée]


  •   2 min de lecture

Table of content

“Var Matin” à eu la “bonne” idée de relayer les propos d’Abdel ” agent de sécurité sur la Côte d’Azur depuis de nombreuses années.

il indique:

En faisant ce métier, je me suis rendu compte que l’on n’était pas considéré comme des flics, et que du coup, s’il y a un problème, on arrive la plupart du temps à discuter avant que ça ne dégénère vraiment. Je ne parle pas des cas extrêmes d’une attaque en bonne et due forme. Tu imagines, il se passe un truc, une bagarre, le ton qui monte et l’agent sort son gun? C’est la cata“, poursuit-il.

Et puis, Abdel soulève une autre problématique: “Il ne faut pas se leurrer, avec le peu que tu gagnes quand tu fais ce métier, tu n’habites pas dans les beaux quartiers, mais dans les cités, là où ça craint. Et lorsque ça va se savoir que tu as une arme, tu risques d’être convoité pour faire des choses pas clean en échange de fric. Tu peux être tenté de dire oui pour gagner un peu plus que le SMIC“. 

 

HALTE AUX IDEES RECUS !

Déjà il y aura très peu d’agents de sécurité armé en france: Sur 168000 agents, à peine 2000 à 3000 “risquerais d’être armés”.

Car il faut pas se leurrer, c’est le client final qui payera l’addition. Déjà que les clients rechignent à payer un agent de sécurité cynophile “car le chien coûter cher” … alors un agent de sécurité armé avec toutes les conséquences (formations, recyclage, entrainement,..) et les responsabilités qui en découlent …. NE REVEZ PAS (ou ne revez-plus ^^) !

ENsuite, Abdel, l’arme en question … appartient à l’entreprise, et restent dans les locaux du site protégé ou au siège de la société de sécurité privée … 

Articles Similaires

Politique de confidentialité Politique relative aux Cookies Conditions Générales