APPLI POUR LES PROS

> A NE PAS RATER !

SECURI+

 

Publié par 83-629

Pour la cour des comptes, les «fragilités structurelles» du secteur de la sécurité privée ne pourront «cependant être traitées d’ici aux Jeux» : «Il importe dès à présent de planifier les scénarios alternatifs qui reposeront sur les forces de sécurité intérieures.» Dans ce cas, les autorités prévoient d’appeler en renfort les réserves opérationnelles de la police et de la gendarmerie, ainsi que l’armée.

Il faudrait employer 22 000 à 33 000 agents de sécurité par jour, selon les estimations de la Cour des comptes. Soit bien plus que les capacités disponibles dans les entreprises de la région et même du pays.

Les autorités ne pourront pourtant pas plaider la surprise, tant elles répètent depuis des années que les JO et la Coupe du monde de rugby organisée en France en 2023 sont une opportunité pour «structurer» la filière. «Les Jeux olympiques constituent un marché majeur pour les entreprises françaises et un catalyseur unique pour permettre à la profession de changer de dimension», pouvait-on par exemple lire dans le livre blanc de la sécurité intérieure, publié par la place Beauvau en novembre 2020.

Dans un rapport provisoire de 76 pages, révélé par le Canard enchaîné et dont Libération a eu connaissance, la Cour des comptes prévient qu’il est «impératif» d’accélérer la cadence pour relever le «défi sécuritaire considérable» que représentent ces «menaces protéiformes». La version définitive de ce document, qui a été récemment transmis aux autorités, sera publiée d’ici la fin de l’année avec les réponses des différentes parties prenant part à l’organisation, mais il dit déjà en creux la démesure d’un tel événement. Il s’agira pour la France d’organiser, en termes d’importance, «le premier événement mondial, toutes catégories confondues» : 13 millions de spectateurs et de nombreux chefs d’Etat sont attendus tandis que 4 milliards de téléspectateurs devraient suivre la compétition.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article